la fête est finie, Vevey panse ses blessures

 

La ville n’est pas encore tout à fait remise. Moi, je suis de retour et je photographie…
Une première balade en fin d’après midi m’a donné envie de sortir tôt le lendemain, pour saisir des images avant l’arrivée des flâneurs dominicaux.

Dans la lumière de l’aube, la ville se noie sous les déchets.
Plus qu’un autre samedi soir, les gens ont laissé là leurs reliques de foires…qui s´ajoutent aux amoncellements d’un début de démontage, ma foi assez sauvage.

Je photographie ce qui se présente, sans déplacer d’objets, sans forcer la mise en scène.
Ces images de fin ne sont pas les seules, et de loin.
Peut-être quelques photos d’autres sites plus ou moins dévastés feront-elles l’objet d’un nouvel article parmi mes inclassables ?

Peut-être aussi que les longs mois durant lesquels j’ai photographié au fil de mes étonnements, de mes éclats de rire et de mes coups de gueule, aboutiront à un travail photo.

Peu-être donnerai-je à voir ce qui fut « ma » fête des vignerons, même et surtout si je me suis arrangée pour ne pas être à Vevey lors du déferlement.
Peut-être que demeurera de ces mois de nuisances subies à mon corps défendant, un souvenir apaisé et magnifié par quelques belles images…

Peut-être

pour le moment je n’attends qu’une chose :
que l’arène qui bouche la rue où j’habite disparaisse enfin !

 

%d blogueurs aiment cette page :