une trajectoire gravée dans la pierre

 

En scrutant les magnifiques dalles de la « grande maison », j’ai découvert des marques de trajectoire d’anciennes portes qui résonnaient comme autant de témoignages de vies passées en ces murs.
L’un de mes premiers dessins retravaillés à partir de l’empreinte de l’une de ces trajectoires, je l’ai offert à mes hôtes en remerciement de ma résidence.

Encore une fois, j’avais cherché, innové et pris quelques risques en réalisant cette image.
J’avais travaillé sur un papier de sois non apprêté, et d’une grande fragilité.
Lors du marouflage que j’avais réalisé en plein air, le papier encollé s’était retourné sous un coup de vent…
Ma feuille n’était plus du tout rectangulaire, mais elle ressemblait à une image de tunique antique. Légèrement cintrée, avec deux emmanchures droites et un col en V …
Une fois placée sur le support blanc, la forme du papier s’est estompée. J’ai repris mon empreinte, et l’ai travaillée au fusain.

Je trouve ce dessin intéressant parce qu’il est le premier qui « utilise » à ce degré les plis de son support pour créer une nouvelle dynamique à partir du mouvement d’origine.

 
dessin accroché au mur

une photo reçue après mon retour
mon dessin en situation dans la maison de ses nouveaux propriétaires

 

Passages de porte répétés sur la dalleparcours de porte

passage de porte, juin 2022
charbon de bois rehaussé de fusain sur papier de soie marouflé sur toile de cellulose 55 x 75 cm

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :