pulsations lumineuses

 

Travaillée sur une toile déjà peinte, la surface de cette peinture comporte quelques pâtés, là où les repentirs de l’artiste précédente ont saturé la surface textile, ne me permettant pas de grattages et m’obligeant à ajouter encore de la matière.
J’ai joué avec ces irrégularités de surface, et travaillé mon bleu en couches superposées, plus denses par ici que par là.

Mon intention de départ était d’intervenir en jaune d’or sur cette surface bleue. C’était compter sans la puissance du « paysage » que je venais de peindre…
J’ai essayé, puis posé la question sur la base de simulations…
J’ai hésité, puis décidé de ne rien décider; et j’ai laissé cette peinture vivre sa vie.

Après un intermède d’atelier de quelque deux semaines, j’ai couru pour rattraper les retards accumulés.
Cette peinture me trottait dans la tête.
Pourquoi ne pas tenter une demi sphère bleue qui sortirait de ce bleu intense ?
J’ai laissé mûrir

… Et puis, j’ai tracé un cercle à la craie.
Un cercle fermé.
Un cercle légèrement excentré.
Un très petit cercle, en regard de la surface de la toile.
Un cercle extrêmement contrasté, et cependant à peine visible, selon l’angle d’observation adopté.

 

bleu magique

Bleu, 2022
Pigments à la tempera, encre, craie et cires sur toile de coton recyclée   100 x 70 x 4 cm

 

Je ne changerai plus.
Sauf si le fixatif ternit le blanc de la craie.
Tout au plus, qui sait, je pourrais présenter cette pièce le haut tourné vers le bas

 
 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :