devenir loup-garou… ou pas !

 

l’un de mes bonheurs d’été : dormir sous l’abri de toile du jardin.


résidence d'été

Parfois, quand la lune s’en mêle, il ne reste rien d’autre à faire que de la regarder en face.


insomnie

Dans ces moments-là il m’arrive de me demander si la condition de louve-garoue
pourrait devenir un plus pour l’avenir de ma peinture.

d’autres mois d’août par ici

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :