dix-neuf, à l’embouchure du Rhône

Scroll down to content

un dimanche de printemps en février

 

A la fin de l’hiver, et en période de restrictions, comment résister à la douceur du temps?
Comment ne pas oublier qu’il fait bien trop chaud pour la saison?

Sortir au soleil, savourer la lumière, juste profiter de l’instant

 

Comme tant d’autres, je me suis évadée de la grisaille des jours de « mesures sanitaires ». J’ai déposé ma veste et ignoré le masque, j’ai même apprécié l’odeur de vase d’un lac au niveau un peu trop bas

Depuis quelques jours un peu partout se presse une foule joyeuse et qui semble insouciante.

Il souffle comme un vent de liberté retrouvée sur les rives du Léman

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :