au hasard de juillet

Il est apparu sans ambages, au détour d’une zone résidentielle, campagnarde et riche.
Ocre rose, imposant, majestueux…Fermé.

Il ne se visite pas.

 

Privé. Vide. Sans doute assez fréquemment utilisé; il est entretenu avec goût et restauré quand c’est nécessaire, avec rigueur et précision.       Du moins à ce qu’il est possible d’en voir de l’extérieur.

Au château de Vuflens

Si ses fastes intérieurs rivalisent avec l’efficacité de sa plastique extérieure, cette merveille gothique ne doit avoir rien à envier aux charmantes petites maisons de la famille Windsor.
La première réflexion qui vient à l’esprit, c’est qu’il faut disposer d’une sacrée fortune pour se permettre un tel niveau d’entretien.      Renseignements pris, il appartient à une dynastie genevoise de banquiers privés.

 

J’aimerais parfois être fantôme, me glisser en toute impunité au creux de ces murs majestueux.

J’aimerais toujours être oiseau, pour découvrir d’en haut ce que je ne peux qu’imaginer d’en bas

 

 

%d blogueurs aiment cette page :