deux cent empreintes du Locle au sol de l’atelier

 

En matière de transition…

Une manière de marquer mon retour à l’atelier, après les errances de l’été et le mois de résidence artistique qui a suivi.

 

dessins au charbon de bois sur papier 21x29,7cm Le Locle octobre 2018

 dessins au charbon de bois sur papier   21×29,7cm   Le Locle   octobre 2018

J’ai eu besoin de voir enfin tous ces dessins ensemble. De pouvoir les évaluer, les répertorier et les trier… De me rendre compte du volume d’images empruntées aux sols et aux murs de la ville.

Une publication en ligne est en projet bien sûr, mais l’approche physique est tellement différente! Et puis, j’aimerais aussi montrer les originaux, et cela implique de les sélectionner.
Après deux jours à l’atelier pendant lesquels chaque déplacement devenait une acrobatie, j’ai été en mesure d’effectuer ce premier tri.

Survoler mon sentiment de cette ville, revivre la relation qui se créé avec mon sujet lorsque je l’empreinte, et puis associer mes dessins en isoler quelques uns…
C’est aussi leur offrir une perspective d’accrochage.
C’est aussi commencer à projeter une exposition.