Nara

Dans la rue à quelques mètres, dans un très grand ralenti une fille venait juste d’être bousculée par une voiture.
Indemne, elle s’était relevée et éloignée tranquillement… en pleurant beaucoup trop fort.
Le conducteur de l’auto était bien plus choqué qu’elle.

Le second typhon du mois d’août s’abattait sur Tokyo ce jour-là.
Il pleuvait tellement fort à Nara que j’ai finalement renoncé à acheter du papier.

Un tout petit peu de couleurs